28 juin 2021

Mais au fait, le confort thermique, c’est quoi ?

Certains ont tout le temps froid. D’autres trouvent qu’il fait toujours trop chaud. Pour une température donnée, nous n’avons pas tous la même sensation de confort. Est-ce possible de faire en sorte que les habitants d’une même maison s’y sentent tous aussi bien ? Il faut savoir que le confort thermique ne dépend pas seulement de la température mais aussi de la vitesse de l’air et du taux d’humidité. Le groupe PPF vous explique tout.

La température

C’est le paramètre principal. En moyenne, la température de confort se situe entre 19°C et 20°C.Mais attention, il s’agit de la température ressentie, qui n’est pas forcément la même que la température ambiante. Pour la mesurer, il convient de faire la moyenne entre la température au centre de la pièce (la température ambiante) et la température des parois. Cette deuxième est liée à l’isolation thermique de votre habitat et en particulier à l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) de vos façades. Avec une maison bien isolée, on peut donc baisser son chauffage tout en gagnant en confort !

La vitesse de l’air

Les mouvements d’air peuvent considérablement augmenter la sensation de froid en hiver. C’est ce qu’on appelle la convection : le vent qui souffle et qui élimine l’air chaud qui nous entoure. Elle est responsable en moyenne de 15% de la chaleur perdue. Dans une maison, ce phénomène de convection est principalement lié à une mauvaise isolation des fenêtres ou des portes qui laissent s’infiltrer des courants d’air.

L’humidité

Un taux d’humidité trop faible ou trop élevé dans un habitat peut entraîner une sensation d’inconfort. En dessous de 30% par exemple, l’électricité statique augmente et vous risquez de ressentir des petites décharges au toucher de certains objets. Par ailleurs, la concentration de poussière sera plus élevée et, avec un air trop sec, vous pourrez ressentir une gêne respiratoire. Au- delà de 70%, le terrain sera alors favorable à la prolifération de virus, bactéries ou champignons. On considère que le taux optimal d’humidité se situe entre 40 et 65%. Pour l’atteindre, vous pouvez installer une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ou une Ventilation Positive Hygroréglable (VPH), qui renouvelleront votre air intérieur tout en régulant le niveau d’humidité.

Nos dernières actualités

Prévention du
patrimoine
Français